Fourniture des vêtements de travail : Les obligations de l’employeur

De nombreux emplois nécessitent le port de vêtements de travail spécifiques pour assurer la sécurité et le confort du salarié. Dès lors, une question se pose souvent : est-ce que les habit de travail sont à la charge de l’employeur ou bien des employés ? 

Le cadre légal concernant les vêtements de travail

Selon la loi française, un employeur est tenu de mettre à disposition des équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux travailleurs dans certaines situations. Ces EPI englobent aussi les vêtements de travail lorsque ceux-ci répondent à certaines caractéristiques de sécurité. Ce qui implique la responsabilité de l’employeur.

A voir aussi : Les perspectives des grandes entreprises françaises dans le marché mondial en 2019

La fourniture des vêtements de travail selon le type de poste

En fonction des métiers exercés et des risques encourus, les obligations de l’employeur en matière de vêtements de travail varient :

  • Vêtements de travail obligatoires et non spécialisés : ces habits peuvent être exigés par l’employeur pour garantir une image professionnelle uniforme au sein de l’établissement. Si les tenues n’apportent pas une protection supplémentaire ou ne disposent pas d’une fonction technique particulière en rapport avec le travail effectué, il s’agit donc d’une fourniture non-obligatoire que l’employé peut supporter à ses propres frais.
  • Vêtements de protection spécifiques : ces habits sont conçus pour protéger les travailleurs des risques liés à leur activité. Par exemple, les employés exposés aux substances chimiques, aux températures extrêmes ou travaillant en hauteur doivent porter ce type de vêtement. Dans ce dernier cas, la fourniture est à la charge de l’employeur et ne doit pas occasionner de frais pour le salarié.
  • Chaussures de sécurité : selon le Code du travail, l’employeur est tenu de fournir au salarié des chaussures de sécurité adaptées aux risques encourus et assurant un bon niveau de confort. Ces chaussures permettent notamment de limiter les accidents résultant de chutes, de projections d’objets ou d’écrasement.

Le renouvellement des vêtements de travail : à la charge de qui ?

Là encore, la prise en charge des coûts de renouvellement des vêtements de travail dépend de plusieurs facteurs :

A lire en complément : Trouver un emploi à Redon : conseils, astuces et ressources

  1. S’il s’agit d’EPI obligatoires, comme les vêtements de protection spécialisés ou les chaussures de sécurité, l’employeur doit financer leur remplacement en cas d’usure, conformément au Code du travail.
  2. Pour des vêtements de travail non spécialisés, tels que les tenues professionnelles uniformes et non protectrices, le coût du renouvellement peut être partagé entre l’employeur et le salarié selon la convention collective ou un accord d’entreprise.

Les conséquences en cas de non-respect des obligations

Lorsqu’un employeur ne fournit pas les vêtements de travail appropriés et conformes à la législation, il s’expose à des sanctions :

  • Infractions au Code du travail : ne pas fournir les EPI nécessaires aux travailleurs est une faille dans la protection de leur sécurité. Cette infraction est passible d’amendes voire de peines d’emprisonnement pour l’employeur.
  • Tribunaux prud’homaux : un salarié qui n’a pas reçu les équipements de protection exigés peut saisir le Tribunal de Prud’hommes pour demander réparation autant financière que matérielle (fourniture des habits non distribués).

La responsabilité civile de l’employeur

En outre, si un salarié subit un accident de travail ou une maladie professionnelle due à un manquement de l’employeur sur les fournitures des vêtements adéquats, celui-ci engage sa responsabilité civile. Il peut alors être tenu d’indemniser le salarié pour les préjudices subis.

Comment choisir et fournir les vêtements de travail adaptés

Identifier les risques liés à chaque poste

Il est primordial de bien évaluer les risques professionnels de chaque poste pour déterminer les équipements de protection appropriés. Cette étape doit être effectuée avec la collaboration du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou des représentants du personnel.

Consulter la réglementation en vigueur et les normes

Le Code du travail et les normes spécifiques aux différents secteurs d’activité doivent être respectés pour choisir les EPI adaptés. Il est conseillé de se référer aux textes officiels en matière de fourniture des vêtements de travail et de prendre contact avec les organismes compétents en cas de besoin.

Écouter les besoins des employés

Les salariés sont les premiers concernés par le choix de leurs vêtements de travail et leur confort est essentiel. Il importe donc d’échanger avec eux pour connaître leurs préférences et sélectionner des habits répondant aux exigences de sécurité tout en assurant leur bien-être au quotidien.

Penser à la durabilité et l’entretien

La qualité des vêtements de travail influencera leur durée de vie et leur efficacité. Privilégier les matériaux résistants et conçus pour un usage professionnel garantira la performance et l’intégrité des tenues.

Pour s’assurer de répondre aux obligations légales concernant les vêtements de travail, les chaussures de sécurité et autres EPI, il est primordial que l’employeur prenne en compte les besoins spécifiques à chaque poste, respecte la réglementation applicable à son secteur d’activité et veille à fournir des équipements adaptés garantissant la sécurité et le bien-être des salariés.

vous pourriez aussi aimer