Simulation chomage (temps partiel, auto entrepreneur, intermittent)

Vous vous posez des questions par rapport aux indemnités chômages ? Vous êtes en recherche d’emploi ou auto-entrepreneur ou intermittent ou autres et ne savez pas si vous pouvez bénéficier d’allocations chômage ? Sachez qu’il est maintenant possible de bénéficier des allocations chômages pour certains cas, suivez le guide.

Simulation chômage auto-entrepreneur

Les auto-entrepreneurs ou travailleurs indépendants peuvent également bénéficier des allocations chômages en respectant plusieurs conditions. En effet, vous devez avoir exercé une activité salariale d’une durée minimale de 2 ans, être en cessation d’activité à cause d’un redressement ou d’une liquidation judiciaire. En outre, vous devez justifier de revenus fiscaux d’un minimum de 10000 euros par an et vous devez justifier de ressources personnelles inférieures au RSA.

A lire également : Comment contester une mise en demeure ?

Les auto-entrepreneurs peuvent, depuis le 1 novembre 2019 profiter d’indemnités si des coups durs pointent le bout de leur nez, et cela au même titre que les autres salariés. L’ATI ou Allocation Chômage des Travailleurs Indépendants est présentée sous forme d’une indemnité financée tous les mois par Pôle Emploi de la même façon que l’Allocation d’aide au Retour à l’Emploi ou ARE. Ainsi, les auto-entrepreneurs peuvent jouir d’une aide financière pendant sa période de recherche d’emploi qui survient après la cessation d’activité.

A lire en complément : Qui pour le nettoyage de vos bureaux ?

Qui peut bénéficier des droits au chômage ?

Afin de bénéficier de l’Allocation chômage des Travailleurs Indépendants ou ATI, il est nécessaire d’être dans une situation parmi les suivantes, notamment les exploitants agricoles, les mandataires d’assurance, les travailleurs non-salariés qui ne relèvent pas du régime agricole, les dirigeants de sociétés affiliés au régime général de la sécurité sociale ou encore les artistes auteurs. En bref, les commerçants, les industriels, les professionnels libéraux et les artisans peuvent jouir des allocations chômage.

Indemnité chômage pour auto-entrepreneur ?

L’ATI ou Allocation Chômage des Travailleurs Indépendants et l’ARE ou Allocation d’aide au Retour à l’Emploi ne fonctionnent pas de la même manière. L’ATI est financée sous forme d’un montant en bloc d’une valeur de 26,30 euros par jour. Pour ce qui est du calcul, l’ATI est de 800 euros par mois pour tous les travailleurs indépendants qui respectent les conditions d’ouverture des droits. En ce qui concerne le versement, il est réalisé pendant 6 mois ou 182 jours.

Simulation chômage temps partiel

Dans le cas où vous êtes inscrit à Pôle Emploi comme demandeur, vous avez la possibilité de cumuler le salaire que vous percevez grâce à une activité professionnelle à temps partiel et les allocations. Vous devez toutefois respecter certaines conditions. En effet, vous ne devez pas travailler plus de 110 heures par mois, vous ne devez pas toucher plus de 70% de votre salaire brut précédent. Notez que les allocations vont baisser d’un certain nombre de jours non indemnisés. Un calcul permet de justifier cette baisse, c’est-à dire que votre salaire brut est divisé par le salaire journalier de référence ou SJR. La base de la rémunération de votre travail définit le SJR qui sera transmis par Pôle emploi.

En ce qui concerne le calcul du SJR, si par exemple, vous trouvez un emploi à temps partiel rétribué de 800 euros brut par mois, votre SJR sera de 50 euros brut. Ainsi, le nombre de jours non indemnisés est égal à 800/50, ce qui fait 16 jours. Pour les salariés de 50 ans ou plus, toutefois, le nombre de jours non indemnisés et diminué à 20%. Ce qui implique que vous devez soustraire 12 jours soit 16 x 80 % qu’il faut arrondir au nombre entier inférieur.

Dans le cas d’un mois de 30 jours, 18 jours d’allocations chômage vous seront attribués et cela sans considérer la rémunération.

Calculer le SJR en temps partiel

Le SJR ou salaire journalier de référence est calculé selon le salaire annuel de référence. Il est exploité dans le calcul de vos allocations chômage. Le SJR équivaut au salaire annuel de référence SAR divisé par le temps de travail effectué, c’est-à-dire le nombre de jours durant la période de référence de calcul ou PRC. La PRC ou période de référence de calcul est constitué des 12 mois civils précédant le dernier jour de travail payé. Le calcul de cette période est basée sur les rémunérations brutes et sur la base du principe 1 jour travaillé = 1 jour indemnisé.

Le nombre de jours travaillés optimal considéré sur la période de référence est de 261 jours. Alors, le calcul du SJR est comme suit : SJR = salaire de référence/ (nombre de jours travaillés x 1,4). À titre d’exemple, si vous avez travaillé du 1 er janvier 2021 au 31 décembre 2021, soit 261 jours, vous avez alors gagné 25 000 euros de rémunération brute. Votre salaire de référence est égale à 25000 / (261 x 1,4) = 68,42 euros.

Comment calculer l’allocation chômage ?

Quand vous vous répertoriez en tant que demandeur d’emploi, pôle emploi comptabilise la somme des salaires bruts ainsi que des primes des 12 derniers mois. Ensuite, pôle emploi calcule votre SJR en ajoutant cette somme au nombre de jours que voter contrat de travail de ces 12 derniers mois couvre. Tout cela pour calculer l’allocation d’aide au retour à l’emploi ou ARE. C’est l’allocation principale financée par l’Assurance chômage.

vous pourriez aussi aimer