Quand faire un stage de récupération de points ?

Dans le système français du permis à points, les conducteurs qui ont perdu des points ont la possibilité de les récupérer. Pour cela, il faut attendre un certain temps sans commettre d’infraction, ou bien suivre un stage de récupération de points. Si vous ne savez pas quand suivre ce stage, alors ce guide vous en dit plus à ce sujet.

Le stage de récupération de points : présentation

Le stage de récupération de points comme son nom l’indique, permet aux conducteurs qui ont perdu des points de les récupérer. Il faut dire que plus de 300 000 conducteurs suivent ce stage par an, ce qui leur permet de récupérer jusqu’à quatre points.

Lire également : Les pièces détachées pour l'électricité automobile : guide d'achat

En outre, il existe différents types de stage de récupération de points : les stages volontaires, la peine complémentaire et les sanctions légales. Tout conducteur qui a perdu des points peut donc participer au stage de récupération de points.

Toutefois, à la place ou en plus des sanctions, le stage peut être exigé par décision de justice. Dans ce cas, le conducteur ne récupère pas de points, car, l’objectif est uniquement de le sensibiliser à la sécurité routière.

A lire également : Comment obtenir un certificat de non gage pour un scooter ?

Quand suivre un stage de récupération de points ?

Vous avez la possibilité de suivre un stage de récupération de points volontaire. Ici, tout conducteur ayant commis une infraction et perdu des points peut s’inscrire, à condition d’avoir plus de trois ans de permis. S’il ne vous reste que 6 points sur vos 12 points, il est conseillé de suivre le stage de récupération de points.

Ainsi, pour suivre le stage de récupération de points, il faut :

Quand faire un stage de récupération de points

  • Un permis valide ;
  • Ne pas avoir participé à un stage de récupération de points dans l’année en cours ;
  • Avoir un nombre de points inférieur à 12 sur son permis ;
  • Avoir un permis depuis au minimum trois ans.

Par ailleurs, un stage de récupération de points peut être obligatoire dans les cas suivants :

Jeunes conducteurs : les titulaires d’un permis de conduire probatoire ayant fait l’objet d’un retrait de trois points ou plus reçoivent une lettre 48N en recommandé les invitant à participer à un stage de récupération de points.

Décision judiciaire : le stage de récupération de points peut être obligatoire en tant qu’alternative aux poursuites ou peine complémentaire.

Le stage de récupération de points pour les titulaires d’un permis définitif

Le stage de récupération de points vous aide à recréditer votre permis de 4 points sans dépasser le seuil maximum. En conséquence, il est recommandé de le suivre dès que vous perdez 4 points. Vous sécuriserez ainsi votre permis de conduire.

Après deux jours consécutifs de stage, des points seront ajoutés à votre permis et vous aurez à nouveau 12 points.  Si vous recevez une lettre simple 48m, cela veut dire que votre solde est à un seuil critique et que vous avez moins de six points sur votre permis.

Le stage de récupération de points et les novices en période probatoire

Les jeunes conducteurs peuvent également effectuer un stage de récupération de points durant la période probatoire, à condition de respecter un délai d’un an et un jour entre deux stages.

Dans ce cas, un maximum de quatre points peut être récupéré dans la limite du plafond. S’il s’agit d’un apprentissage classique, le seuil est de six points au moment de l’obtention du permis de conduire, de huit au bout d’un an, de dix au cours de la deuxième année et de douze points au cours de la troisième année.

vous pourriez aussi aimer