Assurance habitation : comment déterminer le nombre de pièces de la maison ?

Pour se parer des incendies, des dégâts d’eau et autres sinistres pouvant survenir à la maison, l’une des solutions préconisées est la souscription à une assurance habitation.

En effet, cette couverture permet d’assurer la sécurité de votre maison, de votre famille et de vos biens en cas de sinistre.

A découvrir également : 3 avantages de signer un contrat de CCMI

À cette fin, votre assurance habitation se doit d’être la plus adaptée à votre situation. Pour cela, la surface de votre logement et le nombre de pièces sont autant d’éléments que prendra en compte votre assureur pour évaluer le risque et fixer la prime à payer.

Cependant, les calculer n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. On vous montre dans cet élément les règles pour les déterminer.

A lire également : Accessoires indispensables pour un barbecue dans son jardin

Calculer le nombre de pièces : quelle importance pour votre assurance habitation ?

L’assurance habitation est une obligation légale lorsque vous êtes un locataire ou un colocataire. Il n’en est pas forcément le cas lorsque vous êtes propriétaire du bien.

Que vous vous retrouviez dans l’une ou l’autre des positions, la souscription à une assurance habitation exige quelques informations importantes.

C’est le cas du nombre de pièces de votre maison et de la surface habitable. Ces données doivent être prises en compte par votre assureur afin d’évaluer le « risque » et pour calculer votre cotisation. C’est la raison pour laquelle vous devrez faire le calcul du nombre de pièces à « vivre ».

Qu’elles soient meublées ou non, ces pièces doivent être judicieusement prises en compte dans votre couverture assurance.

Ainsi, la prime acquittée pour l’assurance habitation d’un appartement spacieux avec de nombreuses pièces ne peut être la même que pour la couverture d’un studio.

Calculer le nombre de pièces : quelles sont les pièces comprises et celles exclues ?

Aux yeux d’un assureur, toutes les pièces ne constituent pas véritablement de « vraies » pièces. En effet, pour qu’une pièce soit comprise dans le calcul ou non, il faut qu’elle respecte quelques critères. Le premier étant sa surface totale. Pour une compagnie d’assurance, une pièce standard doit avoir :

  • Une surface de 9 m2 au minimum et de 30 m2 au maximum ;
  • Une hauteur sous plafond de moins de 1m80.

Considérant ces critères, certaines pièces ne peuvent entrer en ligne de compte dans le calcul du nombre de pièces.

Elles regroupent : la salle de bain, les toilettes, le hall d’entrée, les couloirs, le garage, la buanderie, le dressing et la cuisine (sauf si elle constitue une pièce distincte d’une surface supérieure à 40 m2).

En dehors de ces pièces, les autres dites « à vivre » sont prises en compte dans le calcul. Il s’agit notamment : du salon, de la salle à manger, de la chambre à coucher, de la mezzanine (si elle fait plus de 9 m2 au sol), du bureau, des combles ou greniers aménagés.

Calculer le nombre de pièces : comment compter les pièces de vie ?

Comme mentionné plus haut, les pièces « à vivre » doivent avoir une surface maximum de 30 m2. De ce fait, une pièce dont la superficie est supérieure à cette valeur devra donc compter pour le double.

À titre illustratif, un grand séjour de 45 m2 comptera pour deux pièces dans votre demande de devis. Au-delà de 80 m2, la pièce comptera pour trois.

Pour ne pas commettre d’erreur, prenez donc le soin de consulter les indications du formulaire de demande de devis.

Vous y trouverez tous les types de pièces à considérer dans votre calcul. Ceci vous permettra de ne rien oublier et d’obtenir une couverture adaptée à votre situation.

vous pourriez aussi aimer