Pourquoi ne pas faire de la chirurgie esthétique ?

Les risques qui peuvent découler d’une opération esthétique sont toujours expliqués durant les consultations préparatoires. Hormis les complications et autres effets secondaires spécifiques à chaque type d’intervention, toute opération chirurgicale implique des risques généraux qu’il convient de savoir.

Par conséquent, il existe différentes raisons de ne pas faire de la chirurgie esthétique. Si vous hésitez à faire le pas concernant ce genre d’intervention, alors suivez cet article pour avoir plus d’informations.

A voir aussi : Pourquoi passer du tabac à la cigarette électronique ?

Les risques anesthésiques de la chirurgie esthétique

Une fois que vous avez décidé de suivre une opération chirurgicale, vous passerez par une consultation préanesthésique un mois avant l’intervention. Pendant cette période, tous les risques relatifs à l’anesthésie sont abordés.

Anesthésie locale

Elle est choisie lorsqu’il s’agit d’une intervention rapide et ciblée. Son rôle est de désensibiliser une zone spécifique du corps via une petite injection intradermique ou application topique.

A découvrir également : Action de l’huile de CBD sur l'entraînement sportif

L’anesthésie locale est connue comme étant moins dangereuse que l’anesthésie générale. Toutefois, vous n’êtes pas à l’abri de rares complications pouvant survenir pendant l’intervention : une syncope, une insuffisance cardiorespiratoire, des convulsions…

Anesthésie loco-régionale

Elle est appliquée en vue d’anesthésier directement le nerf sur une partie ciblée. Les effets secondaires sont souvent minimes, hormis des démangeaisons et dans de rares situations, une perte de sensibilité réversible.

Anesthésie générale

Elle plonge le cerveau dans un sommeil profond afin qu’il ne réagisse pas aux signaux nerveux pendant l’opération. On procède de ce fait par perfusion des médicaments anesthésiques dans le sang.

L’anesthésie est maintenue pendant toute la durée de l’intervention chirurgicale en plus d’une ventilation artificielle par intubation nécessaire. De nos jours, les risques découlant des complications respiratoires et allergiques sont mieux contrôlés à l’aide de produits anesthésiants présentant moins de risques et des meilleures techniques de surveillance.

ne pas faire de la chirurgie esthétique

Avec une anesthésie générale, des effets néfastes sont à craindre suite à la phase de réveil :

  • Des nausées et vomissements,
  • Des maux de gorge et un problème à déglutir durant quelques jours,
  • Un engourdissement musculaire temporaire en fonction de la durée de l’opération
  • Une sensation de faiblesse.

Les risques infectieux de la chirurgie esthétique

Une préparation non adaptée avec un mauvais chirurgien peut accroitre les risques d’infection durant une opération. L’introduction d’un corps étranger à l’intérieur de l’organisme implique une prise de toutes les dispositions qui s’imposent : stérilisation d’outils, désinfection des mains du chirurgien…

Suite à l’opération, le suivi du patient est nécessaire pour repérer l’apparition d’éventuelles infections. Ce risque est toujours craint par les chirurgiens, même avec la prise des antibiotiques. Une infection se reconnaît par une rougeur, un gonflement de la zone concernée ainsi qu’une fièvre.

L’apparition d’une infection dépend majoritairement de l’état de la santé du patient. Son traitement est basé le plus souvent sur une prise d’antibiotiques adaptés, et dans le cas d’une infection au niveau des implants, cela requiert généralement le retrait de celui-ci en sachant que cela n’est faisable qu’après plusieurs mois.

Les douleurs postopératoires

La peur de ressentir de la douleur est l’un des arguments souvent avancés par les patients pour éviter une opération. Les douleurs postopératoires sont toutefois une conséquence normale d’une opération de chirurgie esthétique.

Plusieurs interventions sont peu douloureuses sans compter que la prise en charge permet de palier ce désagrément. Un traitement antidouleur est toujours appliqué suite à une opération.

Le risque cicatriciel

En fonction du type d’intervention esthétique ainsi que des techniques de suture utilisés par le chirurgien, les cicatrices seront plus ou moins camouflées ou très perceptibles ; elles sont donc inévitables. Un chirurgien qualifié proposera divers moyens pour obtenir une cicatrice plus discrète si possible. Dans tous les cas, on parle souvent de « belle cicatrice » lorsque celle-ci est autant discrète que possible.

Il est également important de savoir que l’aspect d’une cicatrice est un élément important à prendre en compte. En effet, certaines personnes cicatrisent plus rapidement alors que d’autres peuvent produire trop de tissus, laissant apparaitre une cicatrice hypertrophique. De la même manière que certaines parties du corps cicatrisent moins bien à l’image des épaules, du dos etc…

vous pourriez aussi aimer