Où trouver de la CBD ?

Ces dernières années, nous avons eu l’occasion d’intégrer des produits CBD dans nos traitements médicaux. Les résultats sont très intéressants et nous avons profité à beaucoup de nos patients.

Afin de répondre au mieux aux questions les plus courantes sur le CBD, nous avons décidé de publier un entretien à ce sujet avec notre vétérinaire Victoria.

A lire également : L’ordre des vétérinaires s’attaque à IllicoVeto

Les avantages potentiels du CBD (cannabidiol) sur les animaux

Le chanvre est connu depuis des siècles pour ses fibres largement utilisées en Europe jusqu’à l’arrivée des fibres synthétiques. Au cours du XXe siècle, il a été fortement régulé en raison de ses propriétés hallucinogènes.

Au-delà du THC, qui est le cannabinoïde responsable des effets psychotropes, le chanvre contient une centaine d’autres cannabinoïdes (CBD) dont les valeurs thérapeutiques sont de plus en plus reconnues par le monde médical.

A découvrir également : Comment se déconstiper naturellement ?

Ces vertus suscitent également un grand intérêt dans la communauté vétérinaire ; l’animal pourrait en bénéficier aussi bien que pour les humains !

De nombreux exemples montrent qu’après avoir administré du CBD à des animaux, des améliorations émotionnelles et un bien-être général ont été observés.

Certains professionnels recommandent même d’utiliser des compléments alimentaires riches en CBD dérivés du chanvre industriel.

Pourquoi utilisez-vous le cannabidiol (CBD) dans votre pratique ?

Dans ma pratique, j’utilise quotidiennement des médicaments allopathiques, qui ont des effets positifs indéniables mais parfois accompagnés d’effets secondaires négatifs. C’est pourquoi je limite au maximum l’utilisation de médicaments et j’essaie de trouver des alternatives efficaces et douces pour l’organisme, y compris le CBD.

Plus précisément, les effets secondaires et les effets toxiques de l’utilisation du CBD, à une dose normale, sont rares. Le tétrahydrocannabinol (THC) est toxique pour nos animaux de compagnie (qui sont beaucoup plus sensibles que nous), il n’est donc pas conseillé (même interdit) d’utiliser la marijuana à des fins de traitement vétérinaire.

Plus précisément, ces dernières années, les commentaires de mes clients sur leur utilisation du CBD chez leur compagnon à quatre pattes a été très positif. Cela leur a permis de constater une nette amélioration de la qualité de vie de leurs animaux. De plus, les effets contre la douleur et l’inflammation ainsi qu’une réduction de leur anxiété font également partie des effets significatifs. J’utilise également le CBD pour contrôler, réduire et retirer un animal d’une crise d’épilepsie.

Quels problèmes utilisez-vous le CBD ?

Le

cannabidiol est souvent utilisé dans notre pratique, parfois comme traitement unique, mais également associé à l’accupuncture ou aux médicaments occidentaux. Nous l’utilisons pour les maladies et symptômes suivants :

  • Soins palliatifs
  • Cancer (réduction de la croissance)
  • Douleurs chroniques (musculaires, neurologiques, etc.)
  • diabète
  • crises d’épilepsie
  • Maladies intestinales inflammatoires
  • Anxiété, peur ou stress
  • Problème de comportement
  • Problèmes capillaires (repousse après rasage par exemple)
  • Bronchodilatation — asthme (par exemple)
  • Inflammations (traumatismes, ostéoarthrose, etc.)

En outre, l’OMS démontre, à travers plusieurs études cliniques, l’efficacité du CBD dans le traitement de l’épilepsie.

Comment fonctionne le CBD ?

Il faut savoir qu’il existe plusieurs récepteurs CBD dans le corps. Ainsi, lorsque notre animal le consomme, la molécule s’attache à ses récepteurs.

Ils agissent sur la cascade de l’inflammation, de la respiration, de la fréquence cardiaque, de la digestion… et affectent ainsi le sommeil, le comportement, l’appétit, etc. L’utilisation du CBD sur les canides et les félides est similaire à celle des humains.

Le CBD peut-il médicamenter mon animal ?

C’est une très bonne question !

La marijuana est très toxique pour les animaux en raison de ses niveaux élevés de THC et, malheureusement, nous voyons parfois des animaux aux services d’urgence pour intoxication (THC) ! Mais attention, le THC ne doit pas être confondu avec le CBD, ce ne sont pas les mêmes cannabinoïdes !

La plante de marijuana (drogue illégale) contient plusieurs cannabinoïdes et autres molécules, y compris le THC à forte dose et peut contenir du CBD à faible dose.

La substance appelée THC est très toxique pour nos chiens en particulier. Il est très important que le CBD sélectionné soit d’excellente qualité (spectre complet ou large spectre) et ne contienne qu’une très faible dose de THC (moins de 0,2 %).

Le CBD est un autre cannabinoïde extrait du chanvre industriel qui le contient à une vitesse importante. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) explique dans son rapport de Genève 2018 que la CDB n’est ni addictive ni psychotrope, et conclut qu’elle est très sûre dans l’emploi.

Outre la qualité de l’extraction du CBD et les niveaux de THC, il convient également de prêter attention aux arômes et autres produits ajoutés aux préparations d’huile de CBD. Des interactions sont possibles entre ces additifs et le CBD.

En tant que professionnel, je préfère les produits biologiques, qui sont régulièrement surveillés et analysés, et d’une sécurité parfaite.

Pourquoi utiliser le CBD plutôt que le traditionnel ? médicaments ?

J’utilise quotidiennement des médicaments traditionnels dans mon cabinet. Cependant, je limite leur utilisation au maximum et j’essaie de trouver l’alternative la plus « douce » pour le corps.

Par exemple, les anti-inflammatoires (tels que l’Iibuprofène pour l’homme) causent des problèmes gastriques ou même rénaux. Ces problèmes sont exacerbés lorsque l’animal n’a pas d’appétit et qu’il n’est donc pas possible de protéger l’estomac avec de la nourriture. Le CBD est une bonne alternative car il développe des analgésiques, des effets anti-inflammatoires et stimulants de l’appétit. De plus, il est principalement éliminé par le foie sans intervenir sur les reins. Les reins jouent un rôle important, et plus important encore en médecine chinoise. Ils doivent donc être protégés.

Quelle dose/dose utilisez-vous ?

J’adapte les doses à chaque animal, toujours en adéquation et avec l’aval de son propriétaire.

En règle générale, il est nécessaire de commencer par une faible dose et d’augmenter progressivement pour atteindre la effet souhaité. Cela dépendra donc du problème traité avec le CBD et l’animal. Il faut savoir que le produit est mieux absorbé par les muqueuses buccales.

Pour les chiens et les chats, une dose peut aller de moins de 0,5 mg/kg (considérée comme « microdose ») et plus de 20 mg/kg (considérée comme « macrodose »). En théorie, on peut aller jusqu’à 20 mg/kg sans voir d’effets secondaires de toxicité (tels que diarrhée, sédation ou augmentation des enzymes hépatiques). Les doses doivent être divisées en plusieurs doses quotidiennes (au moins deux doses par jour et jusqu’à quatre doses quotidiennes). Il est important de faire un suivi auprès d’un vétérinaire de confiance.

Pour le cheval, je prescrit 25 à 50 mg une ou deux fois par jour, mais cela dépend toujours du problème à régler !

Comment avez-vous vu l’arrivée des produits CBD sur le marché ?

Le nombre de vétérinaires en Suisse et dans le monde proposant des produits CBD de qualité augmente. Nous voyons également de plus en plus recherche clinique montrant les effets positifs du CBD sur les traitements vétérinaires. Je suis très heureux de voir que le CBD commence à prendre une place méritée dans nos pharmacies, et j’ai hâte de lire les articles sur les nouvelles recherches qui arriveront sûrement.

Références

« Le cannabis en médecine vétérinaire : thérapies cannabinoïdes pour animaux, Hartsel et al. ; Nutraceuticals in Veterinary Medicine 2019 — https://doi.org/10.1007/978-3-030-04624-8_10

« Critical Review Report Expert Committee on Drug Dependence Quarantième réunion Genève, 4-7 juin 2018 » ; Organisation mondiale de la santé 2018 — https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/CannabidiolCriticalReview.pdf

« A Review of Cannabis in Chronic Kidney Disease Symptom Management », Claudia Ho, Dan Martinusen et Clifford Lo ; Canadian Journal of Kidney Health and Disease 2019— https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6388458/

American Holistic Veterinary Medical Association

vous pourriez aussi aimer